ACCUEIL PRESENTATION REUNIONS PHOTOS MANIFESTATIONS LIENS BULLETIN D'ADHESION CONTACT
 
 
Québec 1 / 2 / 3 / 4 / 5

Nous quittons le Saguenay et entamons une longue remontée vers le nord en direction de la Minganie.
La route 138 que nous empruntons est baptisée route des baleines. En effet, en période de migration estivale, diverses espèces de cétacés remontent le Saint-Laurent jusqu’au fjord du Saguenay et il n’est pas rare d’en apercevoir au large.
Progressivement, le Saint-Laurent s’élargit pour se jeter dans le golfe du même nom au niveau de la Pointe des Monts dont le pittoresque phare est un des plus vieux d’Amérique du nord. Chemin faisant, nous allons nous arrêter à différents endroits pour découvrir de nouvelles espèces d’orchidées.


Platanthera dilatata
C’est une orchidée qui peut atteindre des tailles assez importantes et dont l’épi peut porter jusqu'à une soixantaine de fleurs.
C’est une plante élancée et remarquable par la couleur blanc pur de ses fleurs. Largement répandue au Québec sauf dans l’extrême nord, elle peut être abondante au niveau de ses stations et cohabite souvent avec la Platanthère huronensis avec laquelle elle s’hybride très facilement.
C’est une plante de milieu humide que l’on peut rencontrer aussi bien en forêt boréale que dans les forêts de feuillus plus tempérées.



Cypripedium acaule
Le Cypripède acaule encore appelé Sabot de la Vierge, est une orchidée à la hampe florale élancée largement répandue dans la partie sud du Québec et très abondante dans ses stations.
A la mi-juillet, ce cypripède est complètement fané au sud alors qu’il est encore visible à l’approche de la Minganie. Il se distingue par son labelle rose parcouru de nervures plus foncées et fendu en deux qui lui permet d’attirer et de piéger les insectes pollinisateurs à l’intérieur du sabot.



A l’approche des Mingan, le paysage change et les forêts denses laissent la place à des milieux ouverts avec une végétation boréale et de vastes espaces de tourbières alimentés de cours d’eau et de lacs.
Le Québec l’été est infesté de moustiques que les québécois appellent maringouins et de toutes sortes de mouches dont la redoutable Simulie. Pour s’en prémunir, un chapeau muni d’une moustiquaire constitue une bonne protection. Cette tenue, qui peut rappeler celle des apiculteurs, est très appréciable dès que l’on souhaite évoluer dans les espaces naturels humides n’importe où au Québec.



Arethusa bulbosa
L’Aréthuse bulbeuse appartient au genre Arethusa qui ne compte que 2-3 espèces dans le monde, 2 asiatiques et une nord-américaine.
Arethusa bulbosa, bien que relativement rare dans le sud de la province, est très présente en Minganie où elle peut former d’abondantes colonies d’individus aux fleurs roses. C’est une orchidée de petite taille dont la tige ne possède en général qu’une seule fleur de couleur rose vif et une discrète feuille fine et étroite.
Elle croît dans les tourbières au milieu des sphaignes et des éricacées.



S’étendant de Longue Pointe à Aguanish, l’archipel des îles Mingan constitué d’une quarantaine d’îles et îlots, abrite une faune et une flore exceptionnelles.
C’est l’action cumulée de l’érosion et du gel qui a façonné le littoral calcaire de ces îles sculptant ainsi de curieux monolithes très caractéristiques. C’est un endroit propice à l’observation des grands mammifères marins (baleines, phoques) et d’importantes colonies d’oiseaux marins tels que macareux, sternes, guillemots, plongeons et eiders.
Le paysage des îles Mingan se compose d’une végétation boréale laquelle se décline en divers milieux successifs : bords de mer, landes, tourbières et forêt boréale. Diverses espèces végétales dont un grand nombre d’endémiques et d’orchidées peuvent y être observées.
De par son statut de Parc national, l’accès aux îles est réglementé et limité en nombre de visiteurs. Il se fait essentiellement en kayak de mer et zodiac. Sur les îles, des sentiers sont aménagés pour randonner le long du littoral ou à l’intérieur. On peut même, sur autorisation, camper sur des aménagements prévus à cet effet.
Nous sommes restés 3 jours en Minganie dont 2 consacrés à la visite de 3 îles au départ de Hâvre Saint Pierre. Le premier jour, nous l’avons entièrement passé sur l’île du Hâvre qui se trouve juste en face de Hâvre Saint-Pierre. Une journée, une île : idéal pour la randonnée tranquille tout en recherchant des orchidées.
Le second jour, nous avons visité successivement, le matin, l’île du Quarry connue pour ses monolithes et l’après-midi l’île de Niapiskau.



Cypripedium parviflorum var. planipetalum
Ce Cypripède est l’un des joyaux des îles Mingan. C’est au niveau de la lande jouxtant le bord de mer qu’on le rencontre, à découvert ou sous les épinettes.
C’est une orchidée de petite taille, plus petite que la variété pubescens présentée précédemment dans le Saguenay. Le nom planipetalum vient du fait que la fleur à la coloration jaune présente des pétales plus ou moins plat. Il est assez abondant au niveau de ses stations et forme habituellement de merveilleux bouquets.



Amerorchis rotundifolia
L’Amerorchis à feuille ronde, unique représentant de son genre, est une orchidée exclusivement nord-américaine dont la présence au Québec peut être qualifiée de localisée et rare.
C’est une plante de petite taille, dotée à la base d’une unique feuille et au sommet d’une inflorescence pauciflore. La forme des fleurs rappelle le genre Orchis auquel l’espèce a été longtemps rattachée. La couleur et les motifs des fleurs présentent une certaine variabilité.
C’est une plante qui affectionne les substrats calcaires en des endroits frais et humides et plutôt ouverts.



Calypso bulbosa
Nous avons raté sa floraison précoce (mai-juin) et n’avons observé que des plantes fanées.
Cette espèce possède une répartition circumpolaire. Au Québec, elle est localisée essentiellement en Minganie, Gaspésie et Bas Saint-Laurent.
L’espèce se décline en plusieurs variétés :
americana de Terre Neuve à l’Alaska,
occidentalis de l’Alaska à la Californie,
speciosa en Asie et enfin
bulbosa en Europe.
C’est une plante de très petite taille à la très belle fleur complexe et colorée.



Platanthera obtusata
La Platanthère à feuilles obtuses est une discrète plante de sous-bois à la large répartition nord-américaine de Terre Neuve à l’Alaska. Plus proche de nous, on trouve également cette espèce en Scandinavie.
Au Québec, elle est répandue sur tout le territoire et peut être très abondante au niveau de ses stations si bien que, malgré sa petite taille et sa coloration verte, elle reste facilement observable pour les amateurs.
Elle pousse au Québec du nord au sud sur divers milieux, plutôt en sous-bois et affectionne les endroits frais.



Listera borealis
La Listère boréale est une orchidée rare au Québec où on la trouve essentiellement en Minganie.
C’est une plante de petite taille, à la couleur verte généralisée même au niveau de ses fleurs. Elle présente à sa base deux feuilles opposées de forme ovale caractéristiques du genre Listera. Le détail de son labelle plat et rectangulaire révèle un joli vert parfois translucide.
C’est une plante difficile à observer qui pousse sous les épinettes sur de la mousse humide et qui forme de petites colonies peu fournies en individus.



Listera cordata
La Listère cordée est l’une des orchidées les plus répandues au monde avec sa large répartition en Amérique, en Asie et en Europe. Au Québec, elle occupe quasiment tout le territoire et se révèle abondante au niveau de ses stations si bien qu’il est facile de l’observer.
C’est une discrète orchidée à la très petite taille avec ses feuilles opposées en forme de cœur et la coloration rougeâtre de ses très petites fleurs. On la rencontre du nord au sud en sous-bois où elle affectionne les endroits très humides.



Corallorhiza trifida
La Corallorhize trifide, unique espèce du genre américain Corallorhiza à étendre son aire jusqu’en Europe est largement répandue sur tout le territoire québécois où elle peut former sur ses aires d’importantes colonies.
C’est une plante de petite taille, discrète qui colonise les sous-bois de résineux et qui affectionne les milieux humides.



Cypripedium passerinum
Ce cypripède, que nous n’avons pas observé, est extrêmement rare au Québec où il n’est à l’heure actuelle connu que de certaines des îles Mingan alors qu’il est plus répandu vers l’ouest du Canada et jusqu’en Alaska.
Il est protégé au Québec par le statut d’espèce menacée ou vulnérable. Le cypripède œuf-de-passereau ainsi appelé à cause de la forme de son labelle est une plante de taille moyenne, à la fleur de couleur blanchâtre et qui pousse en milieu de lande jouxtant le bord de mer sur sol calcaire.



En marge des orchidées, les Mingan offrent une flore remarquable avec des plantes endémiques comme la Primevère laurentienne, la Mitrelle nue, l’Iris à feuille étroite ou la pyrole à feuille d’asaret.
 
Page suivante